À propos

O/Art est un collectif de commissaires indépendants créé en 2011 ayant pour objectif la valorisation et la diffusion de la création contemporaine, notamment de jeunes artistes.

Il est composé de Marie Deillon, Anaïs De Senneville et Aurélie Tiffreau.

Leur premier projet intitulé Réalité 2.0 (2012) proposait un parcours dans cinq appartements de particuliers qui s’achevait à la galerie l’Aiguillage, aux Frigos (Paris XIIIe). Accompagné d’un plan révélant l’histoire et l’actualité artistiques et culturelles du quartier, ce parcours permettait aux visiteurs de porter un regard neuf sur leur environnement tout en faisant sortir l’art des lieux classiques d’exposition. Les appartements investis conservaient leur identité de lieu de vie mais, transformés par les artistes, ils offraient une immersion dans une nouvelle réalité. Une programmation riche – concerts, soirée de projection, performances – accompagnait cette exposition tout au long du mois de septembre 2012.

Avec minimae, herman de vries / benoît pype (2014), le collectif présente à la Cité internationale des arts (Paris, IVe) une discussion inédite entre un artiste néerlandais de renommée internationale et un jeune artiste français prometteur, d’avril à juin 2014. Leurs pratiques respectives ont en commun un intérêt pour les éléments naturels et leurs processus que tous deux révèlent à travers des sculptures ou installations d’une grande simplicité formelle. L’art est ici au service de la nature, il en souligne la poésie et le mystère. Le titre minimae renvoie donc à la classification latine des plantes de Carl von Linné et exprime l’idée d’une sculpture à la fois minimale et végétale.

Alexandra Lœwe présentera en juin sa pièce Trilogie (2014), constituée de trois performances intitulées 600″, En Voix Y Âge et Akiko dans un ancien atelier d’artiste, situé Cité Pigalle. Ecrites et mises en scène par l’artiste qui a également réalisé les costumes, elles sont jouées par quatre comédiennes professionnelles au cours de deux soirées, pour permettre au public d’assister à cet évènement intimiste. Les performances questionnent les grands thèmes de la vie, comme l’amour et la mort, et interrogent particulièrement l’aptitude du langage à exprimer émotions et sentiments. Langage parlé mais aussi signé, langage corporel, plastique et musical : leur combinaison semble nécessaire pour pallier les limites du rapport entre signifiant et signifié.

En janvier 2015, le collectif présente sa première exposition à L’Inattendue. L’art en jeu proposait un cycle de performances et de projections vidéos portant un regard réflexif et critique sur leurs propres pratiques. Ou comment l’art se joue de lui-même, avec Elissa Alloula, Zoé Blangez, Luz Moreno, Agathe Rosa, Yvana Samandova, Anaïs Silvestro et Han Yohan.