Felix Antonio Namen

Felix Antonio Namen : There is something Wrong inside
© Felix Antonio Namen

Né à Chimichagua (Colombie) en 1982. Vit et travaille à Paris. Son principal médium est le dessin à l’encre noire. Ses sujets, entre figuration et abstraction, questionnent la nature du dessin. Les personnages esquissés sont en déséquilibre dans un univers déconcertant, absurde, à l’image de notre réalité. Ces utopies malheureuses, parodiques, naissent de la superposition d’histoires personnelles, collectives et imaginaires, et se succèdent à la manière d’un cadavre exquis. Mises bout à bout, ces scènes de vie prennent la forme de leporellos et créent des paysages infinis, miroirs attentifs et ironiques du monde qui proposent une mosaïque complexe et vivante de notre société.

Suite à la lecture des écris de Henry David Thoreau, notamment « Walden ou la Vie dans les Bois », Felix Antonio Namen a commencé une série de travaux présentant uniquement des paysages, mi réalistes mi fantasmés, desquels toute narration est absente. Libéré, l’esprit s’apaise et peut s’attarder sur le dessin seulement – comme l’écrivain devant la nature – et découvre une pluralité de techniques (encre, aquarelle, feutre, stylo à pointe fine…).

L’artiste s’interroge également sur la diffusion et la circulation du dessin. Main ou ordinateur, l’outil de création lui importe peu. Le support choisi en revanche donne une autre dimension à l’objet en tant que tel : un croquis dans un carnet peut devenir un immense wall painting, comme Muro Vegetal (2015) présenté dans le parc Marcel Paul du XIVe arrondissement de Paris, reproduit pour l’occasion à l’Inattendue. A l’inverse, certains dessins sont réduits au format carte postale puis présentés dans des coffrets, sortes de bandes dessinées humoristiques et tragiques sans bulles. D’autres, plus abstraits, se développent jusqu’à devenir de véritables affiches.