Kai-Duc Luong

Kai-Duc Luong est un artiste vidéaste autodidacte, né au Cambodge en 1975, d’origine Teo-Chew (Sud-Est de la Chine) et de nationalité franco-américaine.

Diplômé d’une grande école d’ingénieur en France et d’un master aux États-Unis, il décide de quitter sa carrière scientifique dans les traitements des signaux fin 2007, pour revenir vers ses premiers amours : le médium vidéo sous toutes ses formes – artistique, narrative, conceptuelle, ou documentaire – médium qu’il pratique depuis son adolescence.

Inclassables en raison des origines multiculturelles et du parcours pluridisciplinaire de l’artiste, ses œuvres, montrées depuis 2000 dans des lieux et portails divers (festivals, galeries, fondation, centre d’art, hôtels, appartements, squats ou simplement sur la toile), déjouent les attentes classiques de l’approche et du traitement d’un sujet en en proposant une interprétation décalée. Kai-Duc Luong offre sa vision singulière et iconoclaste avec pour ligne de conduite une esthétique léchée et une horloge interne précise de la rythmique des images séquencées. Un mélange savant entre onirisme, conceptualité, narration et vécu personnel.

Les thématiques récurrentes sont l’identité (e.g. « Someplace Else », « The Frogs » et « Alice » portraits iconoclastes de musiciens), la séparation (e.g. « Vacant », « Untold »), l’absence (« Circomplexe », « To eat or not to eat » ou « Hand-Fool of Desire »).

Son installation vidéo-diptyque sur les émotions primaires « Circomplexe » (2009) fut exposée à la fondation Vilcek à New York.

Son premier long-métrage mi-documentaire, mi-autoportrait vidéo « Someplace Else » (2008) fut nominé pour le grand prix du jury au Festival du film Asiatique de Los Angeles.

Sous l’entité LŒWE-LUONG, il a exposé « Désincarné(s) » (2010) au 104, et lors de la nuit blanche 2010 aux Salaisons, ou encore « XIX: Face à Face au Royaume du prince héritier d’Angola » à VidéoAppart et au Parcours d’Art Contemporain du XIXème arrondissement à Paris.

Il fut aussi le co-commissaire d’expositions de groupe à Chicago (« Transience ») en 2004, et à Paris (« Desiderata ») en 2011.

En 2012, il est lauréat du concours américain des professionnels de l’image PDN Photo Annual – section vidéo.