Benoît Porta

Né en 1989. En 2010, il intègre les Beaux-Arts de Toulouse et par équivalence entre en quatrième année à l’ENSBA dans l’atelier Tayou.

Intéressé par l’entropie, il mène des recherches sur la frontière ténue entre le vivant et l’inerte. Cette association génère une temporalité cyclique et poétique que l’on retrouve également au sein des matériaux, puisqu’il utilise principalement des objets de rebus. Ainsi, il réalise en 2012 L’urinoir, un alambique constitué d’un four solaire qui, par un système d’évaporation et de filtre de charbons actifs distille l’urine pour obtenir de l’eau déminéralisée potable.